Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.

10 May

Critique Buffy contre les vampires saison 4.

Publié par Pifpafpouf  - Catégories :  #Séries TV

http://hanyoyukirin.free.fr/blog/images/traumatisme/gentlemenbuffy.jpg

 

Parler de la saison 4 de buffy contre les vampires, c'est aborder un nouveau cycle dans l'évolution de la série avec l'entrée à la fac et la fin du lycée. C'est aussi préciser que c'est la moins bonne saison pour moi même si en la revoyant, elle possède de nombreuses qualités avec des épisodes marquants.

Les épisodes spéciaux ont toujours existé dans Buffy et cette saison ne fait pas exception avec l'un des meilleurs : un épisode qui dénué de dialogues pendant presque tout l'épisode. De grande qualité, il rélève le niveau d'une saison un peu faiblarde. La saison se termine avec la présentation de la première tueuse en guise d'épisode final. Déroutant parce que sortant du schéma classique de fin de saison où le grand méchant se fait dézinguer, cet épisode est probablement l'un des plus réussis avec une volonté d'approfondir un peu plus la mythologie tout en donnant de l'épaisseur à chaque personnage principal qui aura vu des grands changements dans la saison.

 

Les gentils ?

C'est peut être le problème de cette saison et sa plus grande qualité, les personnages si liés dans les saisons précédentes se retrouvent séparés pour évoluer chacun dans leur coin. Alex préférant les petits boulots à la fac va évoluer dans un monde parallèle aux autres en affrontant la réalité de la cave et ses responsabilités. Anya sera sa petite amie et le poil à gratter qui manquait avec le départ de Cordélia.

Giles n'est plus bibliothécaire après la destruction du lycée et se morfond chez lui tout en jouant dans les bars ( l'acteur étant aussi chanteur, ça aide ^^). Son rôle semble très en retrait et même la figure paternelle si présente dans les saisons précédentes n'est plus mise en avant. Le personnage traverse la saison mais ne sert qu'à de rares occasions.

Willow est le personnage qui aura le plus grand chamboulement avec l'incursion de Tara qui deviendra la révélation pour une magnifique histoire d'amour lesbienne. Elle s'affirme enfin dans un rôle de femme et la fac la change en une personne plus sure d'elle, ainsi que de ses pouvoirs. Intéressante évolution du personnage qui passe de nerd, un peu chochotte, en magicienne lesbienne.

Et Buffy ? Elle se retrouve un peu perdu dans tout ce chamboulement. La fac la ramène à la dure réalité, ainsi qu'à son impuissance puisque le personnage a du mal à s'intégrer. De plus, elle en fera pas mal pour mieux se fourvoyer dans une relation avec un humain pas si normal que ça.

Ainsi apparait le personnage de Riley qui vient en remplacement d'un Angel préférant la vie à Los Angeles (Spin Off et grand soleil). A la première vision, j'avais trouvé le personnage particulièrement fadasse mais à l'usage, il se révèle un peu plus intéressant même s'il est très loin de la transcendance. Militaire sujet d'expérience et petit ami, c'est un personnage qui traverse la saison sans donner l'impression d'être un bouche-trou.

 

Les méchants alors ?

J'ai un regret sur cette saison, c'est de ne pas avoir donné plus de place à Sunday qui apparait dans le premier épisode. Le personnage est vraiment décalé et sympa. Sinon, les militaires font leur apparition pour faire prisonnier les démons et les rendre inoffensifs. Spike en fera la douloureuse expérience. Même s'il est crédité au générique, Spike est plus un faire valoir comique dans cette saison et un bouche trou que réellement intéressant.

Faith fait une apparition dans un double épisode assez sympa mais pas aussi intéressant que son apparition chez Angel

Après quelques épisodes, les militaires ont dans leur rang, un scientifique qui joue à Frankenstein. Adam devient la création d'un savant fou avec des pièces d'humains, de démons et de pièces mécaniques. Personnage qui aurait pu être intéressant si son background avait été développé et son besoin de tout connaitre. Déjà que le maquillage est un parfait exemple d'anti-charisme et la profondeur inexistante = un méchant bas de gamme sans intérêt.

Le fait qu'il soit gentiment éjecté à l'avant dernier épisode et parfaitement sous traité laisse à penser que cette partie a été volontairement bâclée.

 

Un avant goût de la saison suivante ?

 

Durant un épisode, il est annoncé la venue d'un personnage très important pour la future saison et en ça, la série ne renie pas ses petites phrases et autres indices dans les différentes saisons pour amener les suivantes.

 

Conclusion :

 

La saison 4 est une bonne saison malgré qu'elle soit légèrement inférieure à cause d'un arc principal faiblard et peu inspiré. Sa plus grande qualité est de faire évoluer les personnage principaux vers l'âge adulte en n'édulcorant plus la sexualité et en ne les plaçant pas dans des situations dignes d'ado attardés.

Elle marque aussi la moitié de la série et en route vers la saison 5 avec son méchant que j'adore.

 



Commenter cet article

Guillaume 17/10/2013 17:30

Ahhh la saison 4 mais quelle catastrophe.
A l'époque de diffusion ( oui je continue mes digressions ) j'avais été choqué par le changement dans la série. Alors oui on passe du lycée à l'université et il y a des changements qui vont avec, ça je le comprends mais la série donne surtout l'impression de patiner dans la choucroute.

La saison 4 démarre donc avec un gros décallage. Les personnages se sont divisés et sont parti chacun de leur côté. Alex, que je trouvais largement sous estimé, passe encore plus pour l'idiot de service. Willow se révèle très à l'aise à la fac et lesbienne ( mais la série n'explique pas si c'est un contrecoup à sa relation avec Oz ). Cordélia qui devenait intéressante disparait pour être remplacée par Anya avec un léger décallage. Cordélia était la parfaite pouf au début mais devenait de plus en plus attachante au fur et à mesure de la série. Dommage qu'elle ait été évacuée ( je n'ai pas vu le spin off mais je sais qu'il ne se finit pas et la flemme d'acheter les comics pour voir la fin ). Quand à Giles, ce qu'il démontre réellement c'est son impossibilité à se trouver une place autour de Buffy qui passe de déprime en déprime.

Bref, cette quatrième saison n'arrive pas à trouver un rythme. Les méchants ne sont pas charismatiques et le passage d'Adam relève plus de la farce que d'autre chose ... Quand survient la fin de la saison j'ai eu du mal à comprendre pourquoi ce retour sur la première tueuse. Un besoin d'approfondir le mythe ? Je n'en suis pas sur. J'ai cru à une piste pour la suite mais en fait il n'y avait rien.

Bref, j'en suis à la moitié de la saison 5 et je comprends enfin à quoi servait cette saison 4. Il s'agit de la charnière entre l'adolescence et l'âge adulte. C'est la maturité qu'atteint la saison 5 qui était visée dès le début. Seulement voilà c'est complètement loupé parce qu'à part produire de très mauvais épisode à la chaine ( sauf l'épisode sans paroles qui étaient vraiment bon ) on a du mal à voir la progression adulte de Buffy.

À propos

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.