Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.

16 May

Critique Buffy contre les vampires saison 5.

Publié par Pifpafpouf  - Catégories :  #Séries TV

http://9b.img.v4.skyrock.net/9b6/buffy797/pics/2927143453_1_3.jpg

 

Parler de la saison 5 de Buffy contre les vampires, c'est se lancer dans la seconde vraie fin de la série. En clair, la série aurait pu s'arrêter après sa première saison et plus certainement sur celle-ci. Les petites morts ont un place importante dans cette série. Elle marque le plus souvent, le début d'un nouveau cycle et une orientation différente.

Ce qui est à savoir, c'est que la série aurait pu s'arrêter à cette saison puisque la chaîne la diffusant n'avait pas souhaité continuer et un accord a permis à la série de migrer vers une autre chaîne. La fin de la saison en est imprégnée.

 

Après une quatrième saison en demi teinte (surtout l'arc principal), la cinquième part sur des bases inédites en bousculant sa propre mythologie avec l'arrivée d'un personnage inédit en la personne de Dawn. Elle est présentée à la fin du premier épisode comme la soeur de Buffy donc de la tueuse. Existence qui aurait pu être justifiée par le fait qu'elle a vécu avec son père ou tout autre artifice pour insérer un personnage plus jeune pour permettre l'identification d'une nouvelle génération de spectateurs non biberonnés lors des premières diffusions. La force de cette incursion, c'est de ne pas avoir sorti les forceps ou d'obliger les fans à se coltiner des épisodes ou plusieurs pour faire office de flashback consistant à se retaper les scènes les plus importantes de la série (pense très fort à Stargate et sa manie des épisodes flashback).

Dawn est présentée comme la soeur de Buffy et elle a toujours fait partie de l'univers pour tous les autres personnages sauf que le spectateur sait que ce n'est pas vrai. Alors whedon et sa bande va créer une histoire autour de cette soeur (déjà annoncée dans un épisode de la saison 4 : grande habitude dans Buffy de ne pas oublier ce qui se vit dans les saisons précédentes). Dawn sera une clé qu'une déesse voudra pour retourner à la maison et botter des culs dans sa dimension natale.

L'avantage, c'est que l'on ne se tape pas douze épisodes avant de savoir ce qu'il en est et la méchante Gloria fait son apparition très rapidement pour hanter la saison par sa présence très décalée pour la némésis de la saison. Pour imaginer Gloria, il suffit de penser à une salope superficielle doté de super pouvoirs ainsi que d'une étonnante capacité à enfoncer ses doigts où être humain ne pourrait (perdu les pervers).

Gloria est, pour moi, l'un des méchants les plus réussis, par son côté totalement décontracté et tout puissant. Les motivations sont simples et claires, elle est superificielle, puissante et parfaitement dans le ton quand elle se comporte en petite capricieuse. De plus, elle n'hésite pas à taper du poing pour arriver à ses fins.

 

La particularité de la saison est aussi de laisser peu de place aux monstres. Les monstres sont peu présents et la série cherche à resserrer les liens entre les personnages principaux. La différence avec la saison 4 se fait sentir. Le groupe se reforme pour évoluer ensemble. Giles retrouve son statut d'observateur, Alex se révèle autre chose que le bon à rien, Anya trouve sa place et Willow vit la plus belle histoire d'amour de la série. Par ce biais, Tara prend enfin la place qu'elle mérite. Whedon lui consacrera un magnifique épisode ainsi qu'un moment tragique avec une Willow enragée (pour info, je connais déjà la saison 6 : pas besoin de me tomber dessus).

Et Spike devient l'amoureux transi de la tueuse (faut bien lui trouver une utilité). Pas forcément intéressant au départ mais plus vers la fin (idem, j'ai vu la saison 6). 

Et Riley dans tout ça ? Il apparait pendant la première moitié de la saison pour mieux s'en aller après avoir pris une vraie consistance. La tueuse ne peut être heureuse et Riley incarnait un peu trop ce bonheur donc départ = CQFD. (ok, je n'aime pas le personnage).

 

Buffy contre les vampires a toujours eu au moins un épisode spécial par saison et dans cette saison, il y a le plus dérangeant de tous. Whedon bouscule les habitudes de la série en faisant mourir la mère de Buffy mais surtout il met le spectateur dans une position où il ressent toute la douleur de cet évènement. L'épisode ne comporte pas de musique (sauf au tout début mais qu'en fond), les plans sont étudiés pour ne pas épargner le spectateur. Seul l'apparition d'un vampire apparait comme un retour à la réalité de Buffy contre les vampires. Le personnage décédant dans des conditions naturelles suite à ses problèmes de santé qui sont évoqués dans les épisodes précédents.

Personnellement, je placerais cet épisode parmi les meilleurs de la série, si ce n'est le meilleur par sa puissance émotionnelle.

 

La saison se termine par la fin d'un cycle et surtout l'épisode final offre une belle fin pour la série même si elle se relèvera de ses cendres pour deux autre saisons. En nous confrontant à la mort de son héroïne, Whedon nous offre un moment mémorable qui aura pu servir de conclusion finale.

A l'époque, je ne voyais pas comment la série pourrait se relever après ce sommet et pourtant, elle offrira une sublime saison 6 par la suite.

En résumé, la saison 5 d'une série est souvent voire très souvent l'apogée d'une série (pense à X-Files) parce qu'elle concentre toutes les forces de la série pour une forme d'apogée et une fin pour certaines. Après une saison 4 éparpillant ses forces pour faire évoluer ses personnages hors du cercle, la saison 5 fait l'inverse en recentrant ses personnages sur le groupe pour offrir un nouveau souffle et finir en apogée.

 

Rendez vous pour la saison 6 prochainement (compter plusieurs semaines).


Commenter cet article

À propos

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.