Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.

07 Aug

Critique Scream 4

Publié par Pifpafpouf  - Catégories :  #Cinéma

http://www.actucine.com/wp-content/gallery/photos-de-films-dhorreur/SC4-100430.jpg

 

Quoi de mieux pour revenir d'un long sommeil que la résurrection d'une franchise après plus d'une décennie.

Je fais partie des grands fans de scream, moins par affinité pour le genre dont il se fait le sale gosse, que par la qualité de l'ensemble. Scream premier du nom est un bijou de cynisme sur un genre ultra codé qui périclitait depuis très longtemps et ne faisait plus son office : insuffler de la peur en parlant de son époque.

Scream 2 est une suite que, certains n'ont pas aimé et pourtant, elle se pose en digne suite d'un film culte. La scène d'intro (quasi toujours réussie dans un scream) est géniale tout comme la scène de la voiture : petit moment jouissif de tension que de trop rares films ont réussi à égaler.

Scream 3 est le vilain canard de la trilogie en s'éloignant du film de genre pour voguer vers d'autres sentiers. Le moins aimé des trois (le quatre n'étant pas à inclure dans la trilogie originelle pour moi) et paradoxalement, le mieux écrit en jouant sur les genres, en essayant de sortir la franchise d'un genre cloisonné et déjà éculé en deux films. Personnellement, j'ai une petite affection pour celui-ci parce qu'il s'inscrit dans une logique cherchant à donner un semblant de cohérence à l'ensemble tout en étant une mise en abyme de la trilogie.

 

Et Scream 4 dans tout ça ? C'est le film qui a été dans les cartons pendant des années, celui que personne ne voulait faire et le jour où la plupart des protagonistes n'a pas réussi sa reconversion (Williamson = Vampire Diaries = succès public), il est mis en chantier.

Le film ressort son intro réjouissante et loupe le coche de la scène mythique en allongeant sa fin de dix minutes de trop. Là où j'aurais crié au chef d'oeuvre cynique et surpuissant par sa fin réussie, la fin a suscité un "pas mal mais pourquoi ces dix minutes inutiles ?"

Au milieu, on retrouve un film qui vit sur ses acquis en faisant un semblant de remake de la trilogie originale, les exécutions sont inintéressantes, le scénario ne va jamais au bout de ses idées malgré des piques bien placées, les acteurs de la nouvelle génération sont là pour boucher les trous et accessoirement faire office de barbaque à Ghostface.

Les anciens sont là pour faire de la figuration ou être au premier plan. Le film ne sait pas quoi en faire : les mettre sur le devant de la scène ou les laisser à leur vie tranquille. Neve Campbell ne sert à rien et elle le sait, l'ex couple Arquette fait de même.

Scream 4 est à l'image de ces suites tardives : s'inscrire dans la continuité tout en cherchant à se renouveler sauf que la sauce ne prend jamais vraiment, faute à une réalisation paresseuse ( Wes Craven au top de sa non forme), un scénario pas assez malin qui s'appuie trop sur des gimmicks pour faire passer la pilule entre une intro réussie et une fin géniale sans ses dix dernières minutes de trop (ceux qui ont vu comprendront, les autres comprendront en le voyant) et une nouvelle génération sans charisme couplée à une ancienne que l'on a inséré pour légitimer le nom de Scream.

En conclusion, à voir pour les fans et se dire que Scream 4 aurait du attendre dix ans supplémentaires pour réussir à égaler le premier puisque les références sont trop récentes pour avoir l'impact de celles du premier opus. Inscrit dans son époque, il fera office de rejeton bâtard placé là pour capitaliser sur une franchise culte qui n'avait pas besoin de revenir sur le devant de la scène. Revoyez le premier, il est toujours aussi bon.

Commenter cet article

Sophie 05/07/2016 16:57

Je ne suis pas du tout fan de films d’horreur… J’ai déjà entendu parler de Scream, et je ne suis pas sûre de vouloir le regarder, mdr.

À propos

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.