Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.

24 Nov

Interview schizophrénique de moi par moi

Publié par Pifpafpouf  - Catégories :  #Interview Schizophrénique

http://3.bp.blogspot.com/_kdZWUstFq58/SytI2prDZ0I/AAAAAAAAAkg/2BDRn3T9afQ/s400/schizophr%C3%A8nie.jpg

 

Tout d'abord, pourquoi une interview de toi par moi puisque tu es moi ?

 

Du point de vue pratique, c'est plus simple pour moi de gérer les questions et les réponses.De plus, je trouve l'idée de se présenter par une interview schizophrénique plus original qu'un banal pavé sans âme et sans folie, ce qui ne me correspondrait pas.

Et puis, je n'ai pas sous la main un interviewer de génie, spécialiste des questions métaphysiques sur ma personnalité et je sais que tu ne prendras pas de gants sur les questions comme je n'en porterais pas sur mes réponses.

 

Commençons par une présentation succincte et sommaire alors ?

 

Je suis trentenaire, pas très intéressant à lire mais j'aime écrire alors j'ai tenté un blog, il y a quelques mois et j'ai réussi à le défoncer en jouant avec le code source même si j'ai pu récupérer tous mes textes.

Je suis mandataire judiciaire à la protection des majeurs (en maison de retraite pour ma part) et coordinateur au sein d'un service de tutelles : c'est passionnant mais pas toujours si intéressant de prendre du temps pour des personnes qui ne connaissent plus que trois mots (les joies de l'Alzheimer et la sénilité).

J'ai une vie de famille et des personnes que j'aime.Cette partie de ma vie sera hors de mon blog par simple esprit de discrétion et je me refuse à toutes formes de voyeurisme.

Je préfère me mettre nu dans la rue que d'ouvrir certains tiroirs de ma grande armoire.

 

Si tu devais te définir, tu te dirais Geek ?

 

Je ne suis pas plus geek qu'un autre et mon côté passionné ressemble plus à un côté obsessionnel qui ne se tait que quand j'ai fait ce que j'avais envie de faire.

J'aime les jeux vidéo, le cinéma, les séries télé, la littérature et plein d'autres choses comme la physique que j'ai un peu lâché depuis quelques années malheureusement mais j'y reviendrais un jour.

Je m'intéresse aussi au tarot divinatoire, ce qui demande du temps et du calme que je n'arrive pas à prendre en ce moment mais comme tout, je vais le prendre.

En résumé, je suis comme les gens veulent bien me définir quoique je préfère dire que je suis comme un gros puzzle avec plein de pièces différentes.

 

Mon petit doigt m'a dit que tu n'écrivais plus de textes profonds et mélancoliques alors c'est le cas ?

 

Ecrire ce genre de textes est un processus assez difficile pour moi parce que des conditions doivent être réunies.

J'ai un texte qui traîne depuis plusieurs mois et que je pense retravailler quand mon petit doigt me l'aura envoyé par mail puisqu'il était sur mon autre ordinateur qui a changé de propriétaire depuis.

Et j'ai parfois l'impression d'écrire du sous Despentes sans âme, ce qui est le cas sur ce texte qu'il va falloir que je transforme en profondeur pour qu'il me plaise.

 

Pourquoi ne pas s'essayer à la nouvelle voire même au roman si tu aimes écrire ?

 

Parce que mon imagination n'est pas assez forte pour fournir un texte qui dépasse plus d'une page et je m'en suis rendu compte en écrivant le texte dont je parlais auparavant.

J'ai essayé de le diluer au maximum en y insérant une histoire sur le long et de me dire que je n'écrivais qu'un pitch à développer mais le processus demande de réussir à ne pas aller à l'essentiel tout de suite ce qui ne fait pas partie de ma personnalité qui préfère un affrontement direct à du moucheté.

Le roman a été une envie quand j'étais un jeune enfant rêvant d'écrire un policier avec un détective qui vit des horreurs pour découvrir que le tueur qu'il poursuit n'est pas celui qu'il croyait.

Les réfèrences évidentes à Agatha Christie que je lisais à l'époque et d'autres récits d'horreur à la Stephen King.

J'ai essayé de caractériser les personnages à l'époque (le manuscrit doit encore traîner quelque part).

 

Mon deuxième petit doigt m'a dit que tu avais des velléités de réalisation, c'est vrai ?

 

Depuis très longtemps, je rêve de réaliser un film sur Jessie de Stephen King tellement ce livre m'a marqué.Le film a été longtemps dans ma tête et puis je me suis rendu compte que je n'avais pas le talent pour offrir une expérience intéressante et originale pour un spectateur.

La réalisation est restée une envie que je n'ai jamais assouvi sauf un petit film spécial anniversaire fait à quatre mains avec un petit nain et qui nous a permis de bien délirer à l'époque.

J'en garde un excellent souvenir mais comme tous les rêves de petit garçon, j'ai mis ça de côté pour plus tard et je m'y essaierais sérieusement si je sens que j'ai quelque chose à dire et à faire.

 

Mon gros orteil me dit que l'on te trouve froid et distant, une façade ou vraie personnalité ?


Je m'attendais à une question sur mes velléités de musicien où j'aurais répondu que je ne savais même pas jouer de la flûte alors d'un autre instrument et je chante faux, ce qui n'arrange rien.

Mais si je pouvais jouer et chanter, je ferais une reprise de ça :



 

 

Pour répondre très sérieusement, je suis quelqu'un de très discret et très difficile à aborder.Je n'aime pas que l'on cherche à savoir plus sur moi que ce que je veux bien donner.

La diplomatie n'est pas vraiment mon truc, je préfère un rapport franc et direct qui ne laisse place à aucune ambiguïté.Je te laisse imaginer, quoique non puisque tu le connais déjà, ce que ça peut donner comme réaction quand je réponds que je m'en fous de ce que l'autre me dit.

 

Je ne suis pas du genre expansif, ni très ouvert sur mes sentiments.Par contre, je suis ouvert à toute forme de conservation qui ne se limite pas à savoir s'il fera beau dans les cinq minutes.

 

Question sérieuse : il parait que les notions de bien, de mal, de bon et de mauvais te dérangent, explications ?

 

Les notions ne me dérangent pas dans ce qu'elles restent des notions subjectives qui permettent de construire un enfant mais je préfère la norme dans l'idée qu'elle interdit ou non.La norme reste objective sans avoir besoin de s'appareiller de la morale pour trouver une justification (ce n'est pas toujours exact mais là, on entre dans l'histoire et le droit).

Tuer quelqu'un ce n'est pas mal, c'est interdit.Une personne le trouvera mal et moi, je ne vois qu'un crime punit par la loi.

 

Depuis plusieurs années, j'ai décidé de passer outre cette dichotomie issue de la morale (judéo chrétienne ou non) pour me focaliser sur d'autres notions qui m'apparaissent plus essentiel.

Ne pas penser comme les autres, ne signifie pas penser mal.S'enfermer dans la morale, c'est accepter de se voir dicter une conduite sur des notions subjectives qui ne correspondent pas toujours à la vision de l'autre.

Chacun vit comme il l'entend, pense ce qu'il veut tant qu'il n'essaie pas de l'imposer à l'autre.

Je vais arrêter là puisque ça pourra faire l'objet d'un article ultérieur ou simplement passera à la trappe.

 

(oui,je suis juriste de formation : ceci devant expliquer cela)

 

 

Avant de tomber à court de gros orteil, le second me dit que tu fais ce blog par pure bonté d'âme d'offrir aux autres tout ton talent : une réaction ?

 

C'est évidemment le cas puisque le monde n'aurait pas survécu à cette absence de blog sur ma petite personne si égocentrique et précieuse que l'ensemble de la populasse se doit de me connaitre à travers lui.

Plus sérieusement, je me suis rendu compte que j'avais envie voire besoin d'un espace de liberté où je puisse m'exprimer sans la contrainte de la taille (du texte : pervers) et où je pourrais poser quelques textes plus ou moins profonds et mélancoliques.

Et puis, j'avais créé un blog pour laisser mes textes quelque part et après l'avoir laissé tomber plusieurs mois puis défoncé, j'ai pris le parti de rapatrier tout ce que j'avais écrit (sauf la présentation) et de l'alimenter très régulièrement sauf le week end où je profite de ma famille en priorité.

 

Alors un verdict sur l'interviewer et par ricochet l'interviewé ?

 

Mon ego dirait que nous avons été formidable que tout s'est bien passé et surtout l'interview est d'un intérêt évident.

J'ai  l'impression que c'est aussi digne d'intérêt que n'importe quelle présentation faite par un blogueur anonyme ou non : ça passe le temps, je ressors en me disant que la personne a quelque chose à  dire, à faire partager ou bien que c'est encore pire que je le pensais : bisounoursland n'est pas mort.

 

Merci à moi de m'être interviewé et oui,je retourne à l'hôpital psychiatrique dès maintenant.

 

Avant de partir, un mot sur la scatophilie ?

 

Une image valant mieux que les mots voilà :

http://www.dom-web.net/img/hankey/hankey.jpg

 

 

Les messieurs en blanc sont venus le chercher donc je prends le contrôle de ce blog dorénavant : appeler moi pifpafpouf ou dieu, c'est au choix.

 

http://www.cgt-ch-larochelle.fr/Images/La%20psy/psychiatrie_rattache.jpg

Commenter cet article

Batto 25/11/2010 10:52



Mr Hankey !


 


Sinon amusant cet interview tu t'occupe toi



Pifpafpouf 25/11/2010 12:37



J'essaie d'avoir un agenda pas très rempli pourtant mais il se gonfle à vue d'oeil.



À propos

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.