Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.

22 Feb

Test World of Goo

Publié par Pifpafpouf  - Catégories :  #Jeux vidéo

http://www.leflux.info/wp-content/uploads/2011/01/world-of-goo.jpg

 

J'avoue que je suis un peu lassé de me contraindre à faire un test en bonne et due forme pour les jeux alors je pense que je continuerais quand je penserais que le jeu n'invite pas à sortir des sentiers battus.

 

Je cherchais un jeu sympa, qui se joue sur de petites sessions sans prise de tête et en ayant un peu marre du jeu blockbuster ou s'en donnant la prétention, je me suis tourné vers la scène indépendante comme je peux le faire avec le cinéma pour sortir un peu des clichés.

Puis, je me suis attaché à faire de World of Goo, mon petit jeu sans prétention. C'est typiquement le genre de jeu qui se base sur les mécaniques de l'enfance : le jeu de construction. Le moteur physique est réussi et le concept basique d'atteindre le tuyau en construisant avec des boules vivantes a tout pour plaire.

 

Alors pourquoi ne pas faire le test avec les rubriques idoines pour donner envie au joueur de passage de s'y essayer ? parce que World of Goo, c'est le genre de jeu qui s'apprécie en le faisant et invite le joueur à l'empathie avec les créatures dont il se sert pour atteindre ce tuyau.

Rarement un jeu a réussi à m'émouvoir au point d'être triste de perdre un goo à cause d'une fausse manip ou parce que je me suis trompé de goo (gros défaut quand ils sont très nombreux : très dur de choisir ce que l'on veut). C'est la force du jeu dans tout le périple des goos pour atteindre la terre promise. On finit pas s'attacher à ces petites bestioles aux capacités différentes.

La musique épique nous emportant dans un périple extraordinaire alors que l'on fait un simple pont et le bruitage des bestioles. Les développeurs nous invitent à vivre l'aventure à hauteur des goo que l'on doit sauver et rarement voire jamais avec la distance d'un dieu qui contrôle ce petit monde.

C'est là aussi qu'intervient l'humour et l'humilité des développeurs dans les textes et l'histoire basique. A aucun moment, il y a cette prétention de faire le jeu du siècle mais le jeu qui va vous occuper pendant quelques heures.

La rejouabilité est faible sauf pour les acharnés qui veulent jouer aux mécanos avec le plus de goo possible (chaque niveau demande un certain nombre de goo à sauver et l'excédent permet de créer sa structure propre sans objectif autre que la plus haute). 

 

En résumé, World of Goo se finit vite voire très vite sauf si vous êtes un gros bourrin incapable de réfléchir plus de deux minutes pour savoir comment passer un moulin. Il est addictif et paradoxalement, n'invite pas à être rejouer sauf pour les acharnés du meccano.

A faire pour sortir un peu de l'habitude du jeu du mois et découvrir un perle ludique sans prétention.

 


Commenter cet article

À propos

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.