Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.

24 Jan

Test Nier ou l'angoisse de la bibliothèque.

Publié par Pifpafpouf  - Catégories :  #Jeux vidéo

http://www.legendra.com/media/imageinfo/xb360/nier_gestalt/nier_gestalt_imageinfo_1.jpg

 

Je sens déjà que je vais me faire pas mal d'amis avec ce test parce qu'après Dante's Inferno, voici Nier qui a fait partie de mes grosses déceptions.

Nier, c'est un peu l'Action RPG que beaucoup ont encensé et vu comme une réussite dans le genre malgré ses nombreux défauts.Voyons le test.

 

Graphismes :

 

http://www.jeuxvideoandco.com/fileadmin/visuels/news/2009/12/Nier/NierGestalt091201.jpg

 

Soyons honnête, le jeu est laid pour un jeu sur PS3 et même pas du niveau d'un jeu PS2 de fin de vie.

Les développeurs ne savent pas programmer une console ou simplement, ils ne savent pas programmer tout court pour avoir des graphismes à peu près corrects.

Il faut aussi avouer que l'on s'habitue à cette laideur parce que le jeu a d'autres qualités qui permettent de passer au dessus de graphismes affreux.

 

Gameplay :

http://a34.idata.over-blog.com/500x281/2/81/68/43/Images/nier-playstation-3-ps3-013.jpg

 

Nier c'est de l'Action RPG donc un jeu où l'on combat en temps réel les ennemis sans passer sur un autre plan.

De plus, on parle à des PNJ (personnages non joueurs), on fait des quêtes passionnantes (la lettre : un grand moment) et accessoirement on acquière un compagnon de route amnésique (très pratique) qui se révèle un livre avec des pouvoirs que les méchants boss possèdent (faut bien se donner une raison de les taper).

Les différentes aptitudes de Weiss (le livre) sont accessibles au fur et à mesure des combats.Elle peuvent être placer sur les différentes gâchettes comme le joueur le désire.

 

Gros défaut en vue : je n'ai utilisé que le javelot et le lance boulettes (je ne me souviens plus du nom) tout le long du jeu pour vaincre les ennemis et les boss.

Les boss sont intéressants mais trop facile à vaincre même celui de fin (utiliser la même technique sur les boss devient lourd).

Les armes peuvent être de différentes tailles et poids : à découvrir mais dès que j'ai eu une lance un peu puissante, je n'en ai pas changé (autre défaut tiens).

Le problème du jeu, c'est qu'il ne t'invite jamais à tester toutes les armes et magie donc pas d'intérêt d'aller faire les quêtes annexes pour trouver l'ultime.

 

Une des qualités du jeu même si pas très bien exploitée : le changement de perspective avec la vue du dessus et celle en vue de côté qui sont très rafraîchissantes tout comme le passage dans la forêt des brumes (un moment vraiment surprenant).


http://www.wikinoticia.com/images/gamelosofy/gamelosofy.com.wp-content.uploads.nier2-thumb.jpg

 

Bande son :

 


 

Difficile d'attaquer le jeu sur sa bande son qui est tout simplement exceptionnelle mais le problème provient des nombreux allers et retours qui obligent à se prendre la même musique quinze fois de suite (oui,j'exagère).

A partir de cet instant, la musique a fini par me vriller les oreilles alors que j'ai adoré l'entendre la première fois.

 

Scénario :

http://www.legendra.com/media/screenshots/play3/nier_replicant/nier_replicant_screen_1.jpg

 

Là où j'aurais pu aimer Nier et passer au dessus de tout le reste, c'est par son scénario soi disant mature.

Le souci provient du fait que la maturité ne signifie pas faire des personnages qui sont tous affligés par la mort d'un proche.

Les personnages principaux sont inintéressants (le père qui s'inquiète en permanence pour sa fille : top de la maturité) sauf dans leurs dialogues qui sont savoureux la plupart du temps mais à chaque fois, ça pêche avec les secondaires.

Le côté sacrificiel à outrance m'a gonflé et seul Weiss a réussi à me faire sourire.L'héroïne trop vulgaire pas contente m'a laissé froid.Le côté langage de charretier m'est apparu comme un artifice pour faire genre : regardez la bonnasse qu'on a fait, elle jure comme un mec et c'est tout (je ne parle pas du côté maudit : le passage obligé).

Le gamin affligé de la malédiction de Méduse qui finit par, je vous le donne dans le mille, se sacrifier : merci, mais je m'en fous d'Emile moi j'attends la conclusion qui va me retourner.

La fin n'est même pas à la hauteur de sa réputation et le scénario tant vanté est mal amené, mal écrit et pas assez bien traité malgré son originalité.

 

En résumé le scénar consiste à aider sa fille à survivre dans la première partie et dans la seconde, la retrouver avec du sacrifice de partout.

 

Durée de vie :

 

http://www.gameweb.fr/files/images/jeu/NIER(X360)/GW_00080812.jpg

 

Elle s'apprécie en fonction de votre affinité avec le jeu en sachant que quatre fins sont disponibles et que lors du second run, vous recommencez à la moitié du jeu environ (oui, au moment du sacrifice : ne demandez pas lequel ?).

Personnellement, je n'ai eu aucune difficulté durant tout le jeu puisque le levelling (se battre encore et encore pour devenir plus fort) n'est pas du tout obligatoire en plus de ne servir à rien.Je dirais que si vous zappez les quêtes annexes (merci les allers et retours) et vous tracez, vous aurez le trophée correspondant à finir le jeu en moins de quinze heures.

Je dirais une quarantaine d'heures pour avoir les 4 fins et beaucoup de flagellation en sachant que j'ai tenté de faire le second run mais j'ai laissé tomber devant la masse de textes à lire alors qu'il aurait été si simple de le mettre en images pour faire passer la pilule (pas que je n'aime pas lire mais là, c'est long, chiant et soit mal traduit, soit mal écrit).

 

Conclusion :

 

http://segmentnext.com/wp-content/uploads/nier.jpg

 

Nier, c'est le jeu que certains ont aimé à la folie et je les comprends mais personnellement, j'en ai eu vite marre de devoir retourner à la bibliothèque (d'où le titre) à chaque fin de mission en plus d'avoir le texte : faut que je retourne voir Maria (plus sur du prénom).

Elle est atteint d'un mal inconnu et la pauvre est souffrante alors papa veut la sauver.C'est sur que ça change des niaiseries consistant à sauver le monde mais pas mieux traité.

Des allers et retours incessants qui ont cassé le peu de plaisir que j'avais déjà, l'impression de rallonger la sauce parce que sinon le jeu fait moins de 5H.Le scénario n'est pas du tout à la hauteur tout comme les graphismes.

Le seul point positif, c'est la volonté des développeurs de varier les plaisirs dans un genre très répétitif mais comme il suffit de toujours faire la même chose contre les boss pour les vaincre, d'esquiver les ennemis lambda parce que leveler ne sert à rien, on se retrouve vite limité dans la variété.

Le jeu m'a procuré une impression de gâchis mais réellement, là où Dante's Inferno m'a fait juste chier.Tout le potentiel est là pour avoir sinon le A-RPG ultime, tout du moins un excellent jeu avec de réelles qualités.

Prendre les idées du Shoot Them Up, le changement de perspective, une ambiance intéressante, une bande son magnifique, un scénario avec une idée originale mais tout est passablement raté comme si les développeurs avaient livré aux joueurs, le brouillon d'un chef d'oeuvre en devenir.

Dommage, très dommage de ne pas avoir su aller plus loin et qu'elle crève cette putain de gamine.



Commenter cet article

À propos

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.