Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.

31 Dec

Walking Dead 4 : Sains et saufs ?

Publié par Pifpafpouf  - Catégories :  #BD

http://www.discountcomix.com/images/produits/large/555918182.jpg.BIG.jpg

 

La fin du volume précédent laissée entrevoir l'havre de paix tant attendue par nos survivants : une prison avec ses grillages et son impression de sécurité.

Problème : 4 détenus sont encore en vie, un psychopathe se révèle dans le nouveau groupe et les détenus n'aiment pas trop qu'on prenne toute la place.

 

Au delà de la qualité exceptionnelle de la série Walking Dead, de la notion de justice qui fait son apparition dans cet album et de rappeler que la survie suppose le trépas de quelques personnes, le passage à l'acte de meurtre quand la situation devient extrême, j'ai eu l'impression que Kirkman nous refaisait la colonisation des Amériques avec les détenus comme Indiens et le groupe que l'on suit comme les colonisateurs.

Une volonté du scénariste de ne pas faire de ce groupe de survivants les gentils à tout prix ? ou plus simplement de montrer que les détenus n'ont aucune  légitimité aux yeux du groupe mené par un Rick de plus en plus inquiétant.

 

Je pencherais plus pour une façon involontaire de rejouer cet épisode de l'histoire des Etats Unis et de jouer sur ce ressort pour expliquer la décision d'un des détenus de se retourner contre les envahisseurs.

Son comportement compréhensible quand on l'enferme parce qu'on le croit coupable des meurtres, amène à s'interroger sur le droit de ces envahisseurs à prendre le contrôle de la prison comme si les détenus n'étaient que les gardiens de ce lieu en attendant une personne qui prendrait les rennes alors qu'ils vivent à l'intérieur depuis plusieurs mois.

Kirkman ne prend pas partie pour une cause ou une autre et laisse les évènements se dérouler dans la prison avec ce sentiment que les survivant prennent la place sans demander l'autorisation comme si la prison n'était pas la ferme d'où ils furent éjectés.

 

Intéressant de voir que dans un monde sans repères, les positions sociales restent bien présentes : le fermier nous déloge, c'est légitime même si on gueule mais les détenus sont soumis à l'autorité incarnée par Rick.

 

Un excellent volume qui réussi à élever encore un peu plus le niveau de la série.


Commenter cet article

À propos

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.