Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.

05 May

L'énigme Looper.

Publié par Pifpafpouf  - Catégories :  #Cinéma

L'énigme Looper.

Looper est un peu le film que l'on veut aimer. Le pitch consistant à parler de voyage dans le temps, de paradoxe temporel et de voir une personne à deux moments de sa vie s'affronter pour des raisons bien différentes. Au delà des raisons de chacun qui sont à peu près aussi intéressantes que le scénario de Transformers (insérer le chiffre que vous voulez), le film réussit cet exploit d'avoir un début et une fin excellents avec un ventre aussi mou que n'importe quel amateur de Kronenbourg (placement produit inside).

L'heure du milieu est d'un ennui total et l'on en vient à se demander pourquoi ne pas avoir essayé de développer le monde ou simplement de creuser ce temps où le personnage passe ses trente ans de décalage au lieu d'en faire un séquence dont la durée ne doit pas excéder les deux minutes. Point départ de ce ventre moi et qui prend fin quand le rainmaker entre en action.

Difficile d'apprécier le film dans ces conditions où il ressemble à un repas avec une entrée alléchante qui te prépare pour la suite, un plat de résistance qui te reste sur l'estomac en terminant avec ce dessert incroyable qui vous cloue sur votre chaise.

Si j'y allais de mon interprétation, je dirais que le scénariste et réalisateur a créé ce ventre mou pour mieux faire exploser cette fin incroyable de puissance et d'intensité et pourtant, j'imagine que ce changement de ton volontaire comme faisant partie intégrante du récit. Un besoin de tout poser, de prendre le temps avant de clôturer le film sauf que ça ne fonctionne pas et pénalise le film.

La course poursuite tombe à plat tant chacun est empêtré dans un rôle monolithique de vouloir conserver sa vie. Pas mauvais, ni complètement réussi. Looper boucle sa boucle de fort belle manière.

Pour info, un film a aussi besoin d'un vrai milieu pas de permettre la sieste avant la conclusion.

P.S. : pourquoi ce maquillage numérique absolument affreux qui m'a fait sortir du film très souvent ?

Commenter cet article

Sophie 08/07/2016 17:14

Au début, je n’ai pas trop aimé, mais au fur et à mesure que l’histoire avançait, ça allait.

À propos

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.