Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.

06 Aug

Premier jet (4)

Publié par Pifpafpouf  - Catégories :  #Premier jet

Mon père était un malade mental. Comment peut-il espérer, même après sa mort, me faire croire à son histoire de boule et de squelette lui demandant d'accomplir sa tâche. Il a trop lu de Science fiction et de fantasy jeune.

Mon ami psychiatre sortirait une théorie dès plus fumeuse à propos de maladie mentale non diagnostiquée qui aurait fini par surgir à cause de mon arrivée dans sa petite vie bien rangée. Je deviendrais la source de sa folie, tomberait dans la dépression, commencerait à voir ce Sans Nom.

« C'est de moi que tu parles ? S'exprima une voix semblant venir d'outre-tombe.

Je me retourne et je vois une squelette avec sa faucheuse en train de me fixer avec ses orbites vides.

  • Je deviens fou. Dis-je à haute voix.

  • Je ne crois pas. Répondit-il.

  • Vous n'êtes pas réel, je suis en plein rêve. Ce n'est pas possible.

  • Et pourtant, tu t'adresses à moi comme si je l'étais. Je ne peux rien te dire de plus. C'est à toi de savoir, je ne suis que la représentation que tu te fais de moi. »

Soudain, je me réveille en sursaut, bondissant hors du fauteuil. C'était tellement réel et si fantasmatique à la fois. Je dois retourner dans ce lieu pour trouver cette boule difforme dont parlait mon père pour savoir si tout cela est réel.

Sans Nom me hante tout le long du chemin vers la bicoque. J'ai l'impression qu'il s'est insinué en moi et que je ne peux plus m'en départir. J'arrive devant la maison et j'hésite. Si mon père n'était pas fou alors ça voudrait dire que Sans Nom existe vraiment ou je deviens dingue moi aussi.

J'ouvre la porte, j'essaie de faire abstraction de l'oppression que ce lieu m'inspire. Je cherche dans tous les recoins et je ne trouve rien qui ressemble à la boule difforme décrite par mon père. La maison m'apparaît si petite et tellement grande que j'ai ce sentiment que des jours sont passés depuis que j'ai commencé à chercher.

Je ne trouve rien, toujours aucune trace. Je suis fou, je suis réellement fou. Je vais finir comme mon père, enfermé dans cette maison à voir un squelette me parlait d'une tâche et le croire réel. Je ne comprends plus rien. Mon père m'a toujours semblé normal et pourtant, je doute de plus en plus.

Je dois partir de cette maison. Je franchis le seuil en nage, me jette dans la voiture sans réfléchir et fuis vers la maison parentale. Mon refuge sacré.

Aujourd'hui, j'ai cru devenir fou. Je vais me coucher dans mon ancien lit en repensant à ce que j'ai vu. Je passe une nuit sans rêve. Pas de Sans Nom à l'horizon, ni de petits êtres me sussurant à l'oreille de me jeter par la fenêtre ou de faire du mal à la voisine.

Je me réveille plein d'énergie. Je ne veux plus penser à hier et mes yeux se posent sur ce mystérieux cahier. Mon regard se cristallise sur la dernière page lue. Je dois continuer, je dois savoir jusqu'où la folie de mon père l'a emmené.

Je m'installe de nouveau et reprend le cours de la lecture.

Commenter cet article

À propos

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.