Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.

24 Jan

Billet d'humeur #1 : retour sur la fin de Megaupload.

Publié par Pifpafpouf  - Catégories :  #Réflexions

http://www.htc-dev.net/wp-content/uploads/2012/01/megaupload-dead.jpg

 

A l'heure d'un retour que moi-même je n'attendais plus (Manque d'envie, lassitude et quelques obligations plus importantes que d'actualiser mon blog), me revoilà avec un billet d'humeur qui sera, je l'espère, le premier d'une longue série.

A voir comme un avis plus ou moins tranché, en rapport avec l'actualité ou non. Alors pourquoi Megaupload ? Pour seule réponse, vous n'aurez qu'un : je ne sais pas.

 

Megaupload a fermé depuis moins d'une semaine avec une rapidité fulgurante, des millions de pirates/ téléchargeurs se sont retrouvés démunis : comment je vais faire pour récupérer mes photos de vacances ou les vidéos de mon oncle d'Amérique ? 

Vaste question sans réponse puisque mon but ici n'est pas de vous dire que vous récupèrerez vos données. Je rappelle que Megaupload n'était pas forcément un lieu pour le piratage ou téléchargement illégal et que certains s'en servaient pour partager ou stocker des données légales et personnelles.

Dans une société touchée par la crise, Megaupload incarnait un espace de liberté ou du moins permettait de s'en persuader. A croire que payer un abonnement pour autoriser à être dans l'illégalité sans limite n'était pas paradoxal (l'est toujours pour ceux qui paient en d'autres lieux). 

http://pirates.vip-blog.com/medias/1107/pirates-vip-blog-com-745936Piratechrskeleton.jpg

 

Ce pirate, l'ennemi des grandes multinationales et magnifique bouc émissaire pour une industrie du divertissement qui a du mal à vivre avec son temps. Comment expliquer à Monsieur C. qui a pu avoir accès gratuitement pendant des années à des produits culturels que maintenant, il peut payer pour avoir ces mêmes produits ?

Bien sur, il est évident que la contribution au travail de l'artiste est indispensable. Pourquoi ne pas chercher un nouveau modèle économique qui inciterait le consommateur à passer du ouah c'est gratos au je veux bien payer parce qu'il y a comme un petit truc en plus.

La société de consommation nous a littéralement submergé de produits, a créé des envies inatteignables. Soit on gère la frustration et on l'accepte de ne pas avoir tout ce que l'on désire ou bien, on profite de la perversité d'un système : vous nous dites de consommer = Ok, mais je le fais à ma manière et sans passer par vous.

 

Je ne milite pas pour la licence globale et encore moins pour le piratage/téléchargement illégal. Chacun doit assumer ses actes. L'excuse de l'accès à la culture, de c'est trop cher ou ça tue l'industrie ne sont pas des excuses valables, à mon sens. L'industrie du disque souffre de son incapacité à sortir de son modèle économique archaïque ou plus simplement, elle fait de la merde. Le cinéma et le jeu vidéo brassent des milliards. Les jeux vidéos les plus téléchargés, selon les chiffres plus ou moins fiables sont ceux qui se sont le mieux vendus. Les téléchargeurs sont ceux qui consomment le plus de produits culturels.

Le monde se meurt par un attachement à des valeurs qui n'ont plus lieu d'être. La société de consommation a vécu pendant l'opulence et n'a pas su prendre le virage lorsque la masse a compris que le téléchargement était si simple. De plus, le "piratage" est devenu le parfait bouc émissaire pour des échecs, le plus souvent, imputable à une qualité plus que médiocre et/ou à un bide forcément difficile à assumer quand on est une petite structure.

Disons que le téléchargement illégal est répréhensible par la loi, que l'industrie du divertissement se gave sur le dos des consommateurs et qu'elle ne nous divertit par pour notre bon plaisir. Le plus dur, c'est d'assumer ses choix : être un consommateur abruti ou un pirate ? La solution se trouve peut être entre les deux.

Devenir un consommateur raisonné et raisonnable qui ne remplit pas ses douze disques durs alors qu'il ne profitera même pas du dixième de ce qu'il a téléchargé et du consommateur qui achète tout ce qui sort sans même profiter de son achat (Steam soldes entre autres).

Sortir d'un consommation abrutissante consistant à accumuler sans cesse du produit pour combler les vides et profiter du peu pour avoir ce plaisir intense du divertissement qui vous embarque pendant quelques heures ou toute une vie à l'heure du zapping.

 

P.S. : vous pouvez cliquer droit sur les photos pour avoir les liens où j'ai pris les images pour ce petit billet de retour.


Commenter cet article

À propos

Ce blog, c'est un peu un grand foutraque où vous trouverez un peu de tout, beaucoup de rien et un avis sur pas de mal choses.